le syndrome des ulcères gastriques

Apprenez à lire et détecter les inconforts et douleurs provoqués par les ulcères gastriques, duodénaux ou autres

Un cheval qui donne des coups de pied contre la paroi de son boxe, démontre de l’agressivité envers ses congénères lors de la distribution des repas. L’athlète de compétition de plus en plus en retenue à être sellé. Le cheval qui couche les oreilles, cherche à vous mordre au pansage, il cherchera à mordre encore plus lors du sanglage. Une grande partie des juments anxieuses, angoissées qui agite toujours la queue, grince des dents, souvent de mauvaise humeur.

En tant que propriétaire ou cavalier, vous avez tous déjà observé l’un ou l’autre de ces symptômes. Car à ce jour il semble que 80 % des chevaux pourraient avoir des ulcères plus ou moins graves. Mais souvent, ces symptômes seront ou étaient hélas attribués à des problèmes de comportement. Est-ce vraiment un mauvais comportement ou est-ce un signe d’inconfort et de douleur ? Une chance, on en parle beaucoup depuis quelques années. Ainsi il sera plus facile d’agir rapidement et surtout d’essayer de les prévenir le plus possible.

il a vraiment mal et ne veut plus se laisser toucher

L’estomac du cheval comporte deux régions. Une partie non glandulaire (muqueuse squameuse) comprenant le tiers supérieur et une partie inférieure glandulaire. La région squameuse non glandulaire ne présente pas la couche épaisse et protectrice de mucus et de bicarbonate (un tampon de pH) que la région glandulaire. Elle est donc vulnérable à l’ulcération par l’acide gastrique.

D’ailleurs, le Dr. Frank Andrews, DVM, professeur du comité équin et directeur du programme d’études sur la santé équine de la Louisiana State University’s School of Veterinary Medicine, à Baton Rouge, compare les ulcères de la muqueuse squameuse chez les chevaux au reflux gastro-œsophagien (RGO) chez l’homme. Cet acide gastrique endommage la muqueuse de l’œsophage.

« Lorsque le cheval a l’estomac vide ou de l’acide dans l’estomac en raison du stress ou du manque de nourriture , cet acide va éclabousser la muqueuse non glandulaire, en particulier lors de l’exercice. Ainsi  l’acide chlorhydrique produit par les cellules de la muqueuse glandulaire pourrait l’endommager. Faut-il encore rappeler que le cheval est supposé manger env. 18 heures par jour ?

Même si la région glandulaire de l’estomac bénéficie de mécanismes de protection tels que les prostaglandines qui maintiennent le mucus et la circulation sanguine, elle n’est pas à l’abri des problèmes d’ulcère, explique Andrews. « La muqueuse glandulaire est moins sensible aux dommages acides, mais elle est sensible au stress, à la déshydratation et aux problèmes alimentaires », dit-il. Ces problèmes alimentaires incluent les régimes riches en sucre, explique Andrews, comme de grandes quantités d’aliments sucrés, qui, lorsqu’ils sont fermentés par la flore bactérienne naturelle de l’estomac (microbiote), créent des acides gras à chaîne courte qui peuvent ronger la muqueuse gastrique. D’autres facteurs peuvent également contribuer aux ulcères glandulaires ou aussi altérer la barrière intestinale, pourtant tellement importante, à la bonne santé et au bon fonctionnement. Mais ceci fera l’objet d’un autre article.

Quelques autres signes possibles

Regarder son abdomen derrière l’épaule des 2 côtés du corps – poil ébouriffé là où le cheval cherche à se mordre à plusieurs reprises – battement ou claquement de la queue – léchage des lèvres, extension de la langue et mouvement de mastication lorsqu’il ne mange pas – réticence à performer – grincheux – perte de poids ou mauvaise condition physique – épisodes de coliques légères -s’alimente par intermittence – grincement des dents – manque d’énergie – boit moins – s’étire comme s’il va uriner – s’allonge plus que d’habitude ou tout simplement :

« Juste ne pas Être ou Agir comme un cheval bien dans sa peau. »

Comment arriver à un diagnostic

La seule manière d’arriver à un diagnostic est la gastroscopie effectuée par le vétérinaire.. Celle-ci permettra de détecter les ulcères oesophagiens et gastriques. .Comme pour les humains, il semble que la tendance est de tenter un soin souvent avant cet examen afin de soulager l’inconfort et les douleurs le plus rapidement possible. Alors pourquoi ne pas essayer de donner quelques jours de l’Argile verte Interne (par voie orale) à votre cheval ? Simplement l’ajouter à sa ration de vitamines et minéraux ou autres. Depuis plusieurs années maintenant, l’argile verte a fait ses preuves. Elle va aider à cicatriser les ulcères situés à n’importe quel endroit de tout le système digestif en effectuant un pansement gastrique.


Argile verte Interne (par voie orale) Certifiée FCA

En général après déjà 2 à 3 jours, une amélioration est visible. La durée de la distribution variera selon la gravité des lésions, depuis combien de temps le cheval en souffre-t-il? Bien sûr, les causes seront à éliminer ou au moins à améliorer. Car les ulcères ne font que se cicatriser et non se guérir. Si les causes sont à nouveau réunies (stress, anxiété, manque de fourrage) les ulcères reviendront. Dans ce cas-ci, la prise d’argile interne plus régulièrement pourra être conseillée. Remarque : dans le cas où le cheval prend un médicament, il est conseillé de laissé un intervalle de 2 à 4 heures entre le médicament et la prise d’argile puisque celle-ci Naturellement cherche à minimiser tout ce qui n’est pas naturel dans le corps. Bien sûr, elle n’est tout de même pas assez puissante pour enlever l’effet du médicament et si jamais vous l’avez fait, il a aucun danger. L »argile verte n’a que des effets secondaires positifs !

Si des problèmes de comportement persistent ou même si ils disparaissent, selon les possibilités, vous pourrez alors décider de contacter votre vétérinaire pour faire l’examen de gastroscopie. Et comme je le dis toujours, si vous avez contacté votre vétérinaire dès vos premiers doutes, il vous donnera toutes les informations et traitements nécessaires.

L’argile verte Interne est une bonne alternative en attendant la visite du vétérinaire, d’avoir les moyens de le faire venir ou de sa disponibilité. Pendant ce temps-là, le cheval va arrêter de souffrir et ressentir un mieux-être bien mérité et apprécié. L’argile verte lui fera de toute façon du bien. 100% naturel et bienfaisant.

Afin d’éviter la réapparition d’ulcères, vous devrez vous occuper de l’environnement, de la diète et des habitudes de vie. Prévenir avec l’argile interne en période de compétition, de déplacement/déménagement par exemple peut aussi être une très bonne solution. Et vous arrêtez d’en donner, après la saison de compétition pour en revenir aux cures saisonnières seulement.

Environnement

Certaines bonnes habitudes de gestion peuvent aider à prévenir les ulcères gastriques et les comportements négatifs qui les accompagnent.

Du fourrage grossier – éventuellement en filet – en permanence (ou presque) est la meilleure protection contre les ulcères. Quand les chevaux sont sans foin, ils commencent à fouiller, gruger le bois, lécher les murs.

La meilleure option restera toujours d’avoir accès à une vie de troupeau dans un groupe HARMONIEUX (cela aussi c’est important) au pré, paddock, patûrage. Le cheval est un être grégaire. Il a besoin de contacts pour garder son mental et ses émotions en bonne santé. Cette pratique minimise grandement le stress, favorise le respect, la hiérarchie et l’éducation.

Sur la route – Déplacements

Remorques – Transport

Les voyages, les compétitions et la vie sur la route présentent leurs propres défis. Il est souvent recomandé d’adopter une approche proactive pour maintenir la santé de l’estomac face au stress du voyage.

Apporter du foin de la maison.pour éviter un changement drastique de fourrage (attention aux coliques entre autres).

Éventuellement nourrir avec de la luzerne, qui augmente le pH de l’estomac et neutralise l’acide gastrique, offrant des effets tampons ou encore l’Argile verte interne puisqu’elle régularise le PH également.

Habituer votre cheval à de l’eau aromatisée (Jell-O, Gaterade, électrolytes) à la maison. Trouvez la saveur qu’il préfère et présentez-lui un seau d’eau fraîche et un seau d’eau aromatisée. Ainsi il se tournera vers le goût familier de l’eau aromatisée et boira davantage sur la route. Il maintiendra ainsi son hydratation et réduira son stress..

RAPPEL : une seringue d’électrolytes en pâte dans la Trousse de Premiers Soins de la remorque est toujours une bonne idée.

La prévention des ulcères est un ENSEMBLE de mesures

Les ulcères ne sont pas seulement un problème de nutrition mais également de l’environnement, de l’habitat, des habitudes de vie. Tous les facteurs de stress de tous types semblent contribuer aux ulcères. L’inconfort et les douleurs des ulcères sont stressants ! Toute une spirale du serpent qui se mord la queue !

Certains chevaux sont simplement prédisposés aux ulcères. Beaucoup d’observation, une saine gestion de l’alimentation, le moins de stress possible et tout le monde sera heureux. Les chevaux et leurs humains..