Protégeons nos chevaux Senior des temps froids

Ma jument  Senior à moi, Cheyenne a maintenant 26 ans et nous vivons ensemble depuis 23 ans, une belle histoire d’amour. Mais en ce début d’hiver, je le vois. C’est plus difficile.

Il faut dire que notre année n’a pas été la plus relax. Gros déménagement au printemps après plus de 20 ans à la même place et changement d’environnement total. On a passé de « en plein bois » avec plein de bibittes à « au milieu des grands et vastes champs de culture et du vent ».

Et pour ce début d’hiver 2021 à «de la neige » à « de la glace » ! Cheyenne a aussi perdu des amis. J’ai malheureusement dû décider de réduire mon troupeau (moi non plus je rajeunis pas), donc me séparer de 2 chevaux, mes complices des presque 10 dernières années.

Pour Cheyenne, je remarque qu’elle commence pour la 1ere année à perdre un peu de masse musculaire sur la croupe, son postérieur droit plus touché par de l’arthrose et qui lui donne une drôle de démarche au démarrage semble être plus souffrant cette année. L’humidité, le début du froid ? Oui, un coup parti cela va mieux, mais on sait que cela veut pas dire que cela fait pas mal.

Un bon check up avant l’hiver est toujours le bienvenu :

Cheyenne 26 ans
  • contrôle du poids
  • des signes vitaux
  • état de sa dentition (peut-il encore mastiquer correctement ? si non = adaptation de sa nutrition)
  • éventuels besoins spécifiques en nutrition
  •  prise de sang (vérifier Cushing, SME, anémie)
  • Arthrose
  • état de santé de ses poumons et de son cœur

Ainsi, avec un peu de connaissances, une bonne planification et beaucoup de prévention, nos vieux chevaux seront confortables et en santé pendant cette saison froide. Nous serons prêts à leur prodiguer les soins nécessaires à leur grand âge.

Rappelez-vous qu’il est plus difficile pour un vieux cheval de se déplacer sur un terrain glacé à cause de sa perte de mobilité dû à l’arthrite ou arthrose, des problèmes de pieds ou encore un début de maladie neurologique notamment au niveau de l’équilibre. Mais il doit impérativement être gardé en mouvement tous les jours. Pour eux aussi, le mouvement c’est la vie !

Offrez-lui un anti-inflammatoire sur les conseils de votre vétérinaire ou naturel  (du curcuma ou du gingembre mais sans abuser de la griffe du diable qui peut provoquer des problèmes d’estomac à long terme !) . Ce soulagement de la douleur  lui procurera un mieux-être pendant la période froide sans aucun doute.

On va garder les sabots comme d’habitude trimmés régulièrement et faire attention à enlever régulièrement les fameuses boules de neige/glace qui se forment sous les sabots.  On fera attention que leur nourriture et leur point d’eau soient facilement accessible.

Un problème souvent oublié ou passé sous silence chez les vieux chevaux est la cataracte. Ils seront donc d’autant plus sensibles à la réverbération du soleil sur la neige qui les empêchera de bien voir. Si votre cheval est atteint de cataracte vous pouvez lui mettre un masque à mouche de couleur foncée, cela aidera certainement à réduire ces éclats.

.

De l’eau, de l’eau et encore de l’eau

Comme pour les chevaux plus jeunes, il est très important de contrôler que nos vieux chevaux boivent suffisamment. Pour cela, assurons-nous d’une eau propre, tempérée et accessible en tout temps. Déjà que leur mastication peut commencer ou être plus difficile et causer de légers problèmes de digestion, il ne faut surtout pas rajouter un manque d’eau et créer ainsi un haut risque de colique par compaction. Pensez à rajouter de l’eau tiède dans sa portion ou lui offrir un MASH comme à vos autres chevaux  1 à 2 fois par semaine afin de favoriser et entretenir un bon transit intestinal.

Un troupeau harmonieux pour une belle sieste dans la neige

Se nourrir pour se garder au chaud

Du foin de qualité et à volonté est la meilleure manière de produire de la chaleur.  De nombreux vieux chevaux ont des problèmes dentaires et ne peuvent plus plus mâcher du foin. Il existe sur le marché de nombreux substituts de foin que vous pourrez mouiller avec de l’eau tiède. Distribuez-le en  plusieurs repas par jour.

Dans les minutes qui suivent le début de son repas, le système digestif du cheval commence à générer de la chaleur et réchauffer son corps. Ainsi, avec le temps, les calories qui ne sont pas utilisées sont stockées comme graisse pour s’isoler du froid. Il est prouvé que les chevaux senior utilisent et assimilent moins bien leur apport en fibres et protéines. Assurez-vous avec votre spécialiste en nutrition qu’ils consomment assez de calories pour maintenir leur poids afin de conserver leur chaleur.

Rappel : la plupart des chevaux consomment environ le 2% de leurs poids en foin par jour. Par exemple un cheval de 1000 lbs va manger 20 lbs de foin. Toutefois, par période de grands froids il se peut que cette quantité augmente.

Soyez également attentif à ce que vos vieux chevaux puissent manger sans être perturbés par le reste du troupeau.

Abris

Les vents violents, les pluies froides ou même verglaçantes peuvent faire des ravages chez les vieux chevaux. Par contre, aucun inconvénient avec la neige qui agit comme un isolant, même lorsqu’elle reste sur le dos du cheval. Pluie et vents froids qui écrasent les poils peuvent être à l’origine de problèmes de santé (pneumonie). Garder votre cheval hors de ces éléments contribuera grandement à le garder au chaud. S’il vit au pâturage, assurez-vous qu’il y a un abri accessible et disponible pour se protéger s’il le souhaite. Un abri à  3 côtés bien orienté des vents dominants est une belle option. Un boisé ou la forêt est encore une meilleure option quand c’est possible. Tous les chevaux n’aiment pas aller dans les abris. Ils ne s’y sentent pas toujours en sécurité par manque de vision circulaire. Un cheval dominant peut aussi les empêcher d’y entrer.

Encore une fois, si votre SENIOR est en troupeau, assurez-vous qu’il soit respecté et protégé. Qu’aucunes conditions telles que glace, neige ou boue ne l’empêchent d’accéder ni à l’abri, point de fourrages et point d’eau.. Peut-être devrez-vous même lui faire un chemin et y mettre de la ripe, de la cendre de bois ou autre pour qu’il puisse marcher en toute sécurité.

Couvertures ou pas de couvertures

De manière générale les chevaux non tondus et habitués à être en extérieur à l’année, n’ont pas besoin de couvertures. Mais la plupart des chevaux plus âgés font exception à cette règle. Oui, un cheval SENIOR avec un très bon poids et sans problème de santé n’a probablement pas besoin de couverture. Par contre, tout cheval plus âgé qui est mince avant l’hiver ou qui a des problèmes de santé doit être couvert. Il est plus prudent de supposer qu’il a besoin d’une couverture que de le laisser perdre du poids avant de s’en rendre compte..

Si vous ne savez pas si votre cheval a besoin d’une couverture, cherchez des indices.

Vous le voyez frissonner ? il a définitivement besoin d’une couverture. Le frisson est le moyen utilisé par le corps pour générer de la chaleur et provoquer des contractions musculaires. Cela peut produire de la chaleur pendant une période de temps limitée. Il est efficace, mais de courte durée et consomme beaucoup de calories. Un cheval qui frissonne (et ceci à n’importe quel âge) peut perdre un poids incroyable en très peu de temps.

De nos jours, on trouve un très grand choix de couvertures de toutes les sortes. C’est une bonne idée d’en avoir de différentes épaisseurs, de pluie, cooler etc. Lors des très grands froids, vous pouvez également superposer des couvertures en fonction de la quantité de chaleur nécessaire.. La clé, cependant, est de ne pas trop chauffer votre cheval pour qu’il ne transpire pas bien sûr. Car là il aura froid au lieu d’avoir chaud et son corps devra travailler pour se réchauffer. Donc pas du tout le visé ! La couverture ne doit jamais être mouillée jusqu’à la peau. Aussi, veillez à ce qu’elles soient bien ajustées, pas endommagées, aucune sangle abdominales ou cuissardes qui peuvent s’emmêler ou des attaches manquantes. Contrôlez tous les jours. Il est également très important de retirer les couvertures pour observer les éventuelles zones de frottement, une maladie de peau, une perte de poids.

Avec ou sans couverture, passez vos mains régulièrement sur votre cheval. Le gros poil d’hiver bien « fluffy » peut facilement masquer l’apparition des côtes, donc une perte de poids. Pour être sûr, pourquoi pas le mesurer de temps en temps pour contrôler son poids. Un truc sur comment le mesurer ici.

Aimons-les jusqu’à la fin

Oui, nos SENIOR ont définitivement besoin d’un peu de soins et d’attention supplémentaires. Mais ces heures partagées avec eux, nous rappelant nos vieux souvenirs, de tout ce que nous avons vécu ensemble sont tellement réconfortantes pour nos cœurs.

Profitons « en plein » de ces merveilleux moments !

10 ans de Team Penning ensemble et des km de randonnée