dermite estivale

Dermite ou Dermatite estivale, une galère pas mal

Douloureux et agaçant

 

C’est le début de la saison d’été ! Pour certains, c’est aussi le retour du problème récurrent des crinières qui se dégarnissent, des attaches de queue plutôt en forme de bouquet crêpé. La DERMITE ou DERMATITE ESTIVALE. Les chevaux se grattent parfois jusqu’au sang et leur responsable cherche des solutions pour les soulager.

Provoqué par une réaction allergique à la piqûre d’insectes (culicoîdes, moucherons, petites mouches noires). Appelons-la comme on veut, les chevaux concernés sont souvent rendus à s’automutiler tellement cela les démange.

L’incidence, les causes et la présence de la Dermite estivale est très difficile à établir, Selon la situation géographique 5 à 60 % du cheptel équin peut être atteint. En Colombie-Britanique, une enquête a été menée. Sur une population de 113 000 chevaux, 26 % étaient concernés par ce problème en 2014.

Toutefois, il semble que cette affection devient de plus en plus une nuisance estivale courante (voire pire que les piqûres de moustiques) parmi nos amis équins.

Si on parle de généralité, les chevaux noirs, les chevaux avec embonpoint, les chevaux de certaines races ont plus souvent ce problème. Mais n’importe quel cheval, poney ou mini-cheval peut être concerné par ce douloureux problème.

Personnellement, cela me fait aussi penser à la catégorie de chevaux qui développent du SME (diabète des chevaux). Sont-ils souvent les mêmes qui souffrent de dermatite estivale ? Hélas, souvent je pense que oui. Une approche holistique est donc la bienvenue et souhaitable.

Selon mes diverses lectures, mes formations, mon expérience et mon approche de soins holistiques et naturels, LA PRÉVENTION qui devrait commencer en février-mars est souvent comme toujours une belle méthode et début d’amélioration.

Si le cheval est déjà attaqué, en crise ou mutilé, appliquer un cataplasme d’Argile verte  va le soulager grandement. Par son pouvoir antiseptique elle va aider à la cicatrisation et le cataplasme va également protéger d’éventuelles futures piqûres.Argile verte usage externe

Avant le cataplasme, vous pouvez aussi appliquer légèrement un peu de Shampoing sans rinçage à l’argile.

Ce produit a déjà fait ses preuves  d’efficacité sur tous les problèmes de démangeaisons de peau aussi bien sur les chevaux, les bovins et les chiens. Un autre produit de notre gamme également très efficace est le Savon à L’argile verte (vegan, avec huiles essentielles). Frotter les plaies et endroits ciblés avec le savon mouillé, rincer rapidement, laisser sécher et appliquer le cataplasme d’argile.

Shampoing sans rinçage Shampoing sec pour chiens et chats

Toutefois, selon la gravité  des cas, différentes approches seront empruntées. Parfois, un soulagement et un traitement médicamenteux ordonnés par votre vétérinaire seront nécessaires.

Mais la prévention et une alternative nutritionnelle sont souvent une grande aide à la résolution de ce problème.

En prévention des piqûres, appliquer un cataplasme d’argile verte notamment aux endroits stratégiques est probablement la meilleure protection naturelle, durable et la plus facile à appliquer. De plus, non seulement l’argile va soulager mais aussi protéger les endroits sensibles. Visualisez les animaux d’Afrique et on comprend que l’on invente pas grand-chose, c’est juste naturel.

Alternatives de prévention, avant la saison

Pour son bien-être et sa santé, on pourrait ajouter de la graine de lin fraichement moulue ou extrudée à sa ration de même qu’une dose d’ORTIE SÉCHÉE. En effet, l’Ortie est une plante merveilleuse dont l’une des propriétés est son pouvoir antihistaminique.

En nettoyant et régénérant le corps de votre cheval régulièrement avec la cure saisonnière d’argile interne de 3 semaines, en ajoutant la graine de lin très régulièrement tout au long de l’année et de l’ortie dès le mois de février pour quelques semaines, les chances de mieux passer au travers devraient augmentent un peu. La seule manière de le savoir est de l’essayer.

Toutefois, je précise de ne pas donner de l’Ortie à l’année longue ou toute la saison car c’est aussi une plante diurétique. Comme je le mentionne souvent, Naturel ne veut pas dire inoffensif et sans danger. Choisissez et faites-vous conseiller par un vrai professionnel pour vos produits naturels également.

L’acide gras Omega-3 fait partie des alternatives nutritionnelles prometteuses car il est, depuis longtemps – selon certaines études répertoriées dans de la littérature scientifique datant de 1966 – reconnu  comme efficace pour la bonne santé de la peau et du pelage. La graine de lin fraîchement moulue ou extrudée est depuis de nombreuses années une belle source d’Omega-3 facilement accessible. Elle a semble-t-il, également un effet anti-inflammatoire.

Cette hypothèse a été testée dans une étude du Centre de recherche équine (Université de Guelph) auprès de chevaux souffrant de dermatites estivales. De la farine de lin moulue (500 g par jour a été ajoutée à leur diète pendant 42 jours ; aux jours 0, 21 et 42, ils ont reçu une injection sous-cutanée d’extrait de Culicoides, de solution saline (contrôle négatif) et d’histamine (contrôle positif). La graine de lin a fortement inhibé la réaction cutanée allergique à l’injection de Culicoides.

Aussi, il est évident que nous éviterons le plus possible d’avoir nos pacages proches des zones marécageuses ou d’un étang de même que proche de sol et de végétation humides. Ce sont des lieux de reproduction pour les mouches, moustiques et moucherons.

Bien sûr que les produits chasses-moustiques le plus naturel possible,  les couvertures et masques anti-mouches peuvent fournir une belle protection pour soulager les chevaux concernés le plus possible. Toutefois, la durée n’est souvent pas très longue.

Comme dans toutes les situations, chacun fait au mieux, selon ses connaissances, convictions et budget mais toujours avec le désir de bien faire pour le bien-être de son ou ses chevaux.

Amicalement à vous

 Belle saison d’été !

dermite été 2 dermite estivale

 

  • Sources et Biographies :
  • Article écrit par : Dr. Wendy Pearson, PhD (Dr. of Veterinary Toxicology)
  • Article initial du Canadian Horse Journal

L

 

Comme d’habitude, en cas de doute ou de questions votre vétérinaire est votre personne-ressource.